Search for content, post, videos

#DansMesMarches : Séjour au Ghana (Partie I): Mes premières fois

Share

Il y a quelques jours encore je me suis retrouvée au Ghana. Un pays dont je garde un excellent souvenir malgré le fait que je n’ai pas pu vraiment le visiter vu que j’y étais pour un court séjour professionnel. Mais, le contact avec les ghanéens, le style de vie, le séjour à Accra m’auront marqué très positivement. Je suis rentrée un peu sous le choc en me rendant compte de l’assez gros fossé qui pouvait exister entre le Ghana et le Cameroun, du moins entre Accra et Douala ou Yaoundé. Cet article est donc la première partie de mon petit voyage à Accra, que j’aimerai partager avec vous…

Pour commencer…

C’était ma première fois d’aller au Ghana, ma (vraie) première fois de sortir du pays et aussi ma première fois de prendre l’avion. Si si, j’étais en mode complet « premières expériences » pour ce voyage. Et je dois vous dire que le voyage en lui-même n’a pas été facile. Je n’ai pas voyagé seule, je vais désigner la personne avec qui je voyageais par Valery.

Direction… L’Aéroport International de Douala.

Notre vol au départ de Douala, était prévu pour 10h30 avec la compagnie aérienne ASky. L’on nous a fortement recommandé d’être au plus tard à 8h30 pour procéder à l’enregistrement. Les recommandations ne sont pas tombées dans des oreilles de sourds, à 8h30 après avoir fait peser et « emballer » nos bagages, nous étions déjà dans la file de passagers qui s’enregistraient pour le vol ASky.

Déjà ce qu’il faut savoir c’est que le visa ghanéen pour un camerounais peut se prendre sans problème à l’arrivée. En d’autres termes, si vous êtes détendeur d’un passeport (CEMAC) camerounais, vous pouvez voyager sans problème au Ghana et prendre le visa une fois sur place, et au calme. Mais préparez-vous quand même à ce que les agents de l’Immigration puissent éventuellement vous déranger au sujet de la lettre d’immigration qu’il faut présenter (elle est valable mais optionnelle). Et aussi, rassurez-vous d’avoir pris vos vaccins au moins 10 jours avant votre voyage. Les vaccins sont pris au Centre International de Vaccination situé à Bonanjo, pour ceux qui sont à Douala. Donc, une fois que l’officier de l’Immigration vous laisse passer, vous pouvez poursuivre tranquillement votre enregistrement. Vous passerez ensuite par la Police des frontières avant d’arriver à la salle d’embarquement pour le vol en question.

aeroport_internat_de_douala

 

ASKY-Airline Avion

Vol Douala – Lomé (Togo) – Accra 

Pour mon premier vol, j’avoue que j’étais tellement excitée à l’idée de prendre l’avion pour la première fois que je ne sais pas si j’ai eu peur ou alors si j’étais plutôt vraiment dans les nuages lors du voyage, lol! Mais le vol n’a pas été très tranquille, on a eu à traverser des zones de turbulences qui m’ont quelques fois légèrement inquiété mais en voyant tout le monde serein, j’ai fini par m’y faire et me laisser aller. On a eu droit à un sandwich et des boissons dans le vol d’1h20 qui nous transportait.

Aeroport International Togo

Il était prévu une escale de 50 mins à l’Aéroport International de Lomé-Tokoin encore appelé Aéroport International Gnassingbé-Eyadema. Mais notre vol au départ de Douala ayant pris du retard, c’est vraiment en courant qu’on a dû traverser l’aéroport International de Lomé-Tokoin, avec nos noms résonnant dans les hauts parleurs comme derniers passagers attendus pour le vol Lomé-Accra. Un vol de 20 min, qui fut quelque peu turbulent aussi mais vu que c’était sur une courte distance, c’est vite passé.

Aeroport International Togo Tokoin

 

Arrivée à Accra au Ghana…

Nous sommes arrivés à Accra vers 13 heures (heure du Ghana et donc 14 H à Douala). Quand nous sommes arrivés, les agents chargés de la délivrance des visas nos ont vite accueilli. Ceux qui avaient la lettre d’immigration devaient s’aligner d’un côté et ceux qui n’en avait et d’un autre, ceux qui n’avaient pas le document comme nous et qui prenaient donc le visa sur place. Il y avait juste deux formulaires (un en A4 et un en A5) à remplir. Je ne sais pas si c’était parce que c’était un dimanche ou plutôt à cause de l’affluence, mais il nous a fallut 3 heures pour avoir notre visa. Et ceci pour tout le monde (lettre d’immigration ou pas). Bien sûr, pour ceux qui n’avaient pas de visa ça demandait un peu plus de vérification mais voilà la première chose qui m’a marqué avec les ghanéens… La patience et le No Stress. Malgré le fait que certains passagers commençaient à s’impatienter, à quelque peu s’énerver, les autorités ghanéennes sont restées très calmes et rassurantes. Et même quand vous remplissiez mal votre formulaire, ils vous appelait doucement pour expliquer à quel niveau se situait l’erreur sur votre document et comment la corriger. Essayez un peu d’imaginer le même contexte au Cameroun…

Ghana Airport

Bref, quand on a pu sortir de l’aéroport, c’était pour prendre le premier taximan qui s’est présenté à nous pour nous conduire à l’hôtel. Nous logions à l’Hotel Ampomaah, situé à East Legon, l’un des beaux quartiers de la capitale ;-). Ici je vous donne juste un aperçu, je reviendrai sur la présentation de l’hôtel ultérieurement.

Ghana Junction - LME

 

Ampomaah Hotel - Les Marches d'Elodie

Enfin à Accra!

Et pour finir, j’ai vraiment réalisé que j’étais au Ghana quand au restaurant de l’hôtel, j’ai pu pour la première fois manger le Jollof Rice! Seigneur! Quel délice!!! Je savais que le Jollof Rice était un plat très réputé dans la sous-région et croyez-moi, ce plat vaut sa réputation. Certains me diront que c’est juste du riz sauté mais je suis désolée, c’est plus que du riz sauté, du moins il est plus relevé et beaucoup plus intéressant que notre classique riz sauté camerounais lol! Le Jollof Rice… Une belle récompense après une longue journée comme celle-là…

Jollof Rice Ghana 1

A bientôt pour la suite du récit de mon voyage.

Surtout restez connectés! 

 

2 comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *